Classé dans : Murs | 0

Murs

« Quand le mur s’interpose, divise
 Quand le regard se heurte
 Quand les perspectives trompent l’œil
Quand le mur isole, exclut
Quand le mur radicalise et empêche ».

 

Mise en scène: Claire Vienne
Animation: Roxane Stubbe, Elise Mélotte

« Aujourd’hui, à travers le monde, de nombreuses communautés sont discriminées, exclues, persécutées…Face à cela une apathie morale s’installe dangereusement dans nos sociétés occidentales. D’où vient cette perte d’humanité ? Comment se fait-il que nous ayons de plus en plus de mal à nous sentir concernés par les crises qui nous entourent ? »

Le projet

Pour qui ? Adolescents, adultes et jeunes adultes.

A travers ce projet, le Théâtre de la Communauté souhaite sensibiliser dans un premier temps un public particulier : celui de la jeunesse (à partir de 14 ans). Quand on est jeune, on rêve, on se projette, on se construit. Mais de plus en plus de jeunes évoluent dans un monde fait d’incertitudes. Dans un deuxième temps, le projet vient s’adresser également à tout un autre public ; adultes, apprenants, migrants, structures associatives et culturelles, … tout publics interpellés par la thématique, la mise en débat et la réflexion qu’il peut déclencher.

Comment ? Avec du théâtre.

« Murs » est une intervention théâtrale itinérante qui interroge non seulement sur les murs que nous construisons à nos frontières mais aussi ceux de notre quotidien, ceux qui bloquent nos rêves, nos aspirations … ceux qui nous enferment et que nous devons outrepasser. Cette intervention théâtrale peut se dérouler dans les classes ou dans nos espaces de créations, elle met en mouvement le public qui participe activement, par le théâtre, à la réflexion. Le groupe est invité à découvrir un film illustrant le quotidien de jeunes vivant séparés par des murs à Belfast, en Irlande du Nord (20min), à se positionner par le biais de consignes théâtrales et à débattre d’une thématique d’actualité. L’animation dans son ensemble dure 2h.

De plus, nous développons des ateliers en création collective d’une part dans les écoles, mais aussi en partenariat avec des structures extra-scolaires et des structures associatives.

L’intervention théâtrale « Murs » sert de déclencheur à ces groupes. Nous organisons également des rencontres d’ateliers, des soirées et des débats.

Quand ? A partir du mois de février 2020.

Dans notre salle Place Sainte Barbe n°16, 4020 Liège ou dans vos locaux à la demande.

Dans quel but ? Créer du lien.

Déconstruire, abattre, ouvrir. Un des objectifs fondamentaux de ce projet est de rassembler des jeunes et moins jeunes autour du théâtre. De favoriser la rencontre, le débat, la circulation des idées et des engagements. D’attirer un public vers une démarche d’expression par la culture et de les sensibiliser à la diversité. Cette animation permet également de renforcer les liens dans un groupe.

 

Note d’intention

Cela fait maintenant plus d’un an que je donne des ateliers de théâtre-action, que cela soit dans des écoles secondaires ou avec des groupes d’adultes. Lorsque j’observe ce qu’il se passe au sein de ces groupes, lorsque j’observe ce qu’il se passe au sein de ma ville, de mon pays, de mon continent, du monde auquel j’appartiens, je ne peux que me rendre à l’évidence. Au XXIème siècle, l’Être Humain est encore cadenassé par des Murs. 

Ces Murs peuvent bien entendu être physiques. Aujourd’hui, environ 64 murs ont été construits à travers le monde. Les Etats construisent ces séparations pour se protéger de l’immigration, du terrorisme, des conflits de territoire. Mais si nous les observons de plus près, ces blocs de béton qui sont censés amener protection,  séparent,  donnent du pouvoir aux dominants ; déshumanisent ; renforcent les extrêmes et donc l’incompréhension de l’Autre.

Ces murs, nous pouvons également les observer dans notre vie de tous les jours. Je parle ici des murs relationnels. LUI qui est catholique tandis que JE suis protestant. LUI qui est marocain tandis que JE suis belge.  LUI  qui est climato-sceptique tandis que JE suis écologiste. LUI qui est homosexuel tandis que JE suis hétérosexuel. LUI qui veut devenir plombier tandis que JE veux qu’il devienne avocat. Par ces murs nait l’incompréhension, la solitude, le cloisonnement, la souffrance.

Ces murs, je peux également en créer face à moi-même. Celui de la confiance en soi, du manque de sécurité, de la peur du jugement, de la peur de l’Autre, de la peur de l’avenir. Si nous les observons de plus près, nous nous rendons compte que ces murs nous freinent, nous gênent dans notre évolution, dans la réalisation de nos projets, de nos  rêves.

En tant que jeune, ces murs me font peur, je ne peux le nier. J’observe en effet que leur construction crée des extrêmes toujours plus à l’affut de pouvoir. Montée de l’extrême droite, fermeture croissante des frontières, destruction des écosystèmes, guerres et j’en passe. Comment arriver à se projeter sereinement dans l’avenir ?

Depuis toujours, je suis cependant persuadée que l’Être Humain est capable de bâtir des ponts plutôt que des murs. Apprendre à se faire confiance, à s’écouter et écouter l’autre, à communiquer, à s’ouvrir aux autres et au monde, à ouvrir les possibles, à oser être libre.

Pour y arriver, de nombreuses voies sont possibles. Pour ma part, j’apporte ce que je sais faire, le théâtre. Le théâtre pour s’exprimer, pour réinventer, pour se redécouvrir, pour se dépasser, pour oser être soi. Mais aussi le théâtre comme espace de rencontre, de débats, de création d’une humanité parfois égarée…

Elise Mélotte, 25 ans

Infos et réservations :
Roxane Stubbe – r.stubbe@theatredelacommunaute.be – 0498.86.55.29
Elise Melotte – e.melotte@theatredelacommunaute.be – 0493.40.34.35